Le sel de nos larmes.

Après l'immense succès international de son roman Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, Ruta Sepetys explore un nouveau point de la Seconde Guerre mondiale, le naufrage du « Wilhelm Gustloff » qui a fait six fois plus de victimes que le naufrage du « Titanic », en 1945. Dans ce roman , Ruta Sepetys s'attarde à la fuite des peuples de l'Est et des Allemands devant l'avancée soviétique. Rythmé par l'alternance entre quatre narrateurs, ce roman rappelle certaines des dystopies actuelles par la violence des actes. Et pourtant, ce récit bouleversant empreint d'humanité et d'espoir, paru chez Gallimard Jeunesse, est l'Histoire.

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. 

Chacun né dans un pays différent. 
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Ruta Sepetys révèle la plus grande tragédie de l'histoire maritime, qui a fait six fois plus de victimes que le Titanic. Cette catastrophe méconnue lui inspire une vibrante histoire d'amour, de courage et d'amitié.

Lumineux, captivant et bouleversant d'humanité.


Ruta Sepetys  | 464 pages | Gallimard Jeunesse
Titre original : Salt to the sea (2016)
un coup de coeur   ★★★★ 

MON AVIS,

Alerte au coup de coeur ! Cela était prévisible compte tenu du thème abordé. Difficile de poser ce roman bouleversant et extrêmement immersif. 

Joana est une infirmière lituanienne ou "la culpabilité n'a cesse de vous poursuivre" ; Florian est un restaurateur d’art prussien muni d’un laisser-passer nazi ou "Le destin n' a de cesse de vous poursuivre" ;  Emilia est polonaise, jeune adolescente fragile, qui a vu ce que les soldats soviétiques peuvent faire. ou "La honte n'a de cesse de vous poursuivre". Tous trois ont une histoire et des secrets, et tous trois se croiseront et s’aideront dans leur fuite vers le Wilhem Gustloff. 
Alfred, lui, est un matelot allemand, admirateur d'Hitler, nourrit de rêves de grandeurs et de pouvoirs ou "La peur n' a de cesse de vous poursuivre".

Leur rencontre sera marquante… Quatre jeunes gens, quatre nationalités, quatre regards différents mais un même drame. 

« J'ai passé cinquante-cinq ans avec l'amour de ma vie. Je l'ai perdue en juillet dernier... Et puis... Au moment même où l'on croit que la guerre nous a pris tout ce qui nous était le plus cher au monde, reprit-il en désignant le petit garçon d'un geste de la main, on rencontre quelqu'un et on se rend compte qu'on a toujours plus à donner. »

L'auteure a eu à coeur de rester au plus prés des faits historiques et cela se ressent ; ainsi chaque détail apporté au récit a son importance. La multiplication des points de vue et des voix est une des forces de ce récit même si la rapidité des changements est déstabilisante au début. En effet, les chapitres sont courts, seulement deux à quatre pages, et chacun d'eux laisse un petit suspens ou un retournement de situation qui nous pousse vers la lecture. 

L’embarcation sur le Wilhem Gustloff étant très tardive, contrairement à ce que pourrait laisser croire la quatrième de couverture, le rythme peut paraître lent au départ. Il n'en est rien puisque l'auteure prend le parti de s'attarder sur la psychologie de chacun des personnages, aux raisons et aux conditions de leur fuite riche en rebondissements, et cela dans le but de montrer la complexité de son roman et de montrer que derrière ces quatre personnages fictifs se cachent des milliers de personnes aussi proches que lointaines. Les cent dernières pages sont quant à elles emplient de force par le contraste qu'elles apportent avec le reste du roman.

POUR CONCLURE,

Ce roman historique respecte l'Histoire et permet de mettre en lumière une des plus grande tragédie maritime méconnue du grand public et cela à travers la voix de quatre adolescents.

Ruta Sepetys a indéniablement un grand talent. Le sel de nos larmes est un roman puissant et déroutant à mettre entre toutes les mains pour ne pas oublier, l'Histoire ayant tendance à vouloir se répéter...

→ Ce roman a reçu le Prix Young Adult en 2017 des librairies indépendantes, USA et le Carnegie Medal du Meilleur Roman Jeunesse 2017, décerné par les bibliothécaires du Royaume Uni.


Avez-vous envie de lire Le sel de nos larmes ? Ou peut-être le connaissez-vous déjà ? 


A bientôt sur Un brin de culture pour un prochain article.

8 commentaires:

  1. Ce roman a été un gros coup de coeur pour moi *.*

    RépondreSupprimer
  2. Un livre qui me fait envie mais qui reste malheureusement dans ma PAL à moisir. Je n'arrive pas à le sortir je ne sais pas pourquoi. Ton avis est très éclairant en tout cas ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se doit de sortir de ta PAL, mais prépare des mouchoirs tout de même ou du moins un bon moral car il n'est pas à lire un jour de pluie ...

      Supprimer
  3. J'en entends beaucoup de bien par-ci par là, je suis plutôt intriguée car il s'agit d'une période qui m'intéresse. Je pourrai facilement me laisser tenter par ce livre, encore faut-il que je trouve le temps de me plonger dedans.. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la Seconde Guerre Mondiale est une période de l'Histoire qui t'intéresse n'hésite pas puisque ce roman parle d'une catastrophe méconnue malheureusement par le grand public.

      Supprimer
  4. Magnifique roman, je te conseille également Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre ! Bouleversant également.

    RépondreSupprimer
  5. Déjà ton post instagram m'avait donné envie mais là, oui vraiment !

    RépondreSupprimer
  6. Je connais, mais ne l'ai pas encore lu. Ayant beaucoup aimé Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, j'ai hâte !

    RépondreSupprimer

Merci pour cette visite et ce commentaire petit chat ♥

Ils me suivent.

Merci pour tout ♥

Blog Archive