Les Petites Reines, une grande déception.

Soyons honnête dès le début, j’ai été déçue par Les Petites Reines. Donc non, mon avis ne sera pas un énième éloge car je n’ai tout simplement pas compris en quoi ce livre était exceptionnel. Suis-je passée à côté ? Probablement.


On les a élues «Boudins de l’année» sur Facebook.
Mais Mireille Laplanche et ses «boudinettes». Hakima et Astrid, n’ont pas l’intention de se lamenter sur leur sort ! Elles ont des mollets, des vélos, et elles comptent bien rallier Bourg-en-Bresse à Paris… … pour s’incruster à l’Elysée ! 
Place aux Petites Reines ! ! !


Clémentine Beauvais  | France | 270 pages | Editions Sarbacane
★★ 

MON AVIS,

J’ai passé un moment, voilà tout. A force d’en entendre parler uniquement en bien depuis plus d’un an et après avoir vu de si nombreux coups de cœur, j’en attendais peut-être trop. Essayons de trouver les mots juste pour exprimer ma pensée ...

L’auteur a choisi de traiter de l'adolescence et principalement du harcèlement à travers des personnages d’âges variés : Hakima, Astrid et Mireille respectivement âgées de 12, 15 et 16 ans. Un thème intéressant mais ce roman manque cruellement de profondeur et de rythme. Il manquait un réel développement, surtout au niveau des personnages que l’on ne découvre qu’en surface. J’aurais aimé que ce roman parle de la "beauté intérieure" et pourtant Mireille est détestable. 

Les personnages principaux ne sont pas ce que l’on a l’habitude de voir dans le rôle des héros, et cela est plaisant. Cependant, j'ai trouvé ces trois phénomènes trop stéréotypés. Le stéréotype même de ce que cette société trouve "moche" : boutonneuse, grosse, mal habillée et mal coiffée, avec un strabisme. Alors que ces jeunes filles se plaisaient dans leur corps et n'avaient strictement rien demandé. 

Astrid est nouvelle dans son lycée et est une des victimes de la cruauté des adolescents à cause de son physique, et s’est ainsi retrouvée en première place du concours des « Boudins », ce qu’elle vit très mal (et cela est compréhensible). J'aurais donc pu m'attacher à elle mais son objectif pour se rendre à Paris me semble tellement insignifiant quant aux objectifs de Mireille et Hakima que je ne pu qu'avoir pitié de elle.

Hakima est une enfant et non une adolescente. Hakima n’a que douze ans alors que Mireille et Astrid ont seize et quinze ans

Mireille est une vraie tête à claques. Elle est détestable dès les premières pages avec son comportement envers sa mère et son beau-père. D'accord, Mireille est un personnage fort et courageux, contrairement aux deux autres filles qui sont complètement déprimées et naïves, mais cela ne lui donne pas tous les droits. Elle est même "désagréable" avec les deux seules amies qu'elle a réussi à se faire.

Le road-trip est sans doute la partie que j'ai le mieux apprécié, bien que j’aurais aimé qu’il ait un côté un peu plus réaliste ... Une enfant, deux adolescents et un adulte qui n'a pas mis les pieds dehors depuis longtemps qui prennent la route en vélo pour vendre des boudins ?! D'une, sans réel entrainement, je ne parle pas de leur pseudo entrainement, elles n'auraient pas pu effectuer tous ces kilomètres en une semaine. Et de deux, je n'ai pas d'argument, je trouve juste cette histoire trop bancale, mais ce n'est que mon avis.
Malheureusement, je n'ai pas accroché à l'humour de l'auteure. J'ai trouvé cela plutôt vulgaire et certaines formulations agaçantes et répétitives.
POUR CONCLURE,

Aucun attachement aux personnages, aucune émotion ressentie mis à part du levage de yeux au ciel de ma part ... Malheureusement, je n'ai donc pas été convaincue par ce roman qui promettait pourtant une lecture exceptionnelle et porteuse de sens. 

UN PASSAGE RETENU  ...
- Je suis Boudin de Bronze, cette année !
-Ah. Et alors, il faut peut-être que je t'adresse mes félicitations ?
-Ben, je sais pas. T'aurais préféré que je garde mon titre de Boudin d'Or ?
-J'aurai préféré que tu ne sois pas du tout élue boudin, jamais.
-T'avais qu'à pas coucher avec un vieux mec tout moche, aussi.
-Ne dis pas de mal de ton père.
-Si ça se trouve, il serait fier de moi !
-Il ne serait pas fier.
-Je vais lui envoyer une lettre.
-Ne lui envoie pas de lettre.



Avez-vous déjà lu ce roman  ? 

Cette chronique a été écrite en écoutant All about  that bass de Meghan Trainor
A bientôt sur Un brin de culture pour un prochain article.

6 commentaires :

  1. Je ne l'ai pas lu et je ne sais pas si je le lirai... Ton avis révèle ce qui me fait peur : trop d'attente car trop d'éloges faites, du survole,... On verra...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne pense pas le lire mais la couverture est vraiment belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est très belle effectivement, c'est ce qui pousse aussi vers ce livre.

      Supprimer
  3. Mince c'est dommage, mais ça arrive, il en faut pour tous les goûts ^^
    Je le lirai quand même pour me faire ma propre opinion car j'ai lu beaucoup plus d'avis positifs que l'inverse ;)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai essayée de le lire mais j'ai abandonnée très rapidement. J'ai quand même envie de le finir pour voir si je ne suis pas passée à côté de quelque chose (surtout par rapport à tous les avis positif, le tien étant le premier négatif que je vois).
    Très bon article sinon :)
    Lia Warsa

    RépondreSupprimer
  5. J'hésite encore à lire ce livre. Il est dans ma wish-list mais je ne me décide jamais à le prendre en librairie. Il y a quelque chose qui me bloque, mais je n'arrive pas à identifier ce que c'est...

    RépondreSupprimer

Merci pour cette visite et ce commentaire petit chat ♥

Designed by OddThemes | Distributed by Gooyaabi Templates